Générateur de code QR
le portailConnexion / inscription Classements Les Radios Diffusions/ Concerts Mastering Contact Le blog 
NormandieTV
Nouveaux titres sur ondomaniac <-VOTRE PUBLICITE (end) -->
RCB Radio
NOUS VENONS EN AIDE AUX ARTISTES INEDITS DANS LEUR PROMOTION AU TRAVERS DE MANIFESTATIONS PUBLIQUES ET DE PARTENARIATS AVEC LES RADIOS FM

Pong, le passeur de rève

A la place du traditionnel édito mensuel, découvrez ici une petite nouvelle d'auteur libre(comme toutes les oeuvres de ondomaniac) à lire sur la plage ou confortablement dans votre salon ...

_________________________________________________

J’étais perdu dans mes pensées moroses de début de soirée, en ces moments de solitude où toutes les angoisses récurrentes ressurgissent, où l’on ressent l’inanité des choses et que l’on se pose les sempiternelles questions existentielles.

Je fus tiré de mon univers glauque par quelques coups frappés à la porte. J’allai ouvrir, sans pour cela oublier mes pensées obsédantes.

 — Bonjour, mon nom est Pongoxl Snaigr. En présence suis-je de Monsieur Salvat ?

 — Oui, c’est bien moi. C’est à quel sujet ?

— Je suis pour vous amener votre Transauto, conformément à mes prérogatives protocolaires.

 — Hum… Vous parlez bizarrement ! Vous êtes étranger ?

— Bon psychologue, vrai ! Noté déjà dans mes connaissances sur vous. Certainement légèrement déphasé je suis, cela se pourrait, car non encore suffisamment en adéquation glosso-temporelle. Pour être un peu plus explicite, disons qu’une espèce de livreur je puis être considéré, voyez-vous.

 — Mais… je n’ai rien commandé ! Je ne commande jamais rien !

 — Ah ! Ah ! Ah ! C’est évident, vous n’avez pas besoin de faire : tout est grâce à notre planning universel automatiquement dispatché.

— Je ne comprends pas tout ce que vous dites…. Pourriez-vous être plus précis ?

— Eh bien, nous sommes pour les visités des changeurs d’avenir.

— Des quoi ? Vous voulez bien être plus explicite ? Ça ne veut rien dire. 

 — Oh ! Pardon, il naît parfois une difficulté momentanée légère de communication avant la coordination linguistique adéquate, et vous voudrez bien excuser mes décalées expressions concernant la livraison.

 — Quelle livraison, à la fin !

 Voyons… en mettant les mots à la bonne place, je comprendrais peut-être un peu mieux, mais il ne m’en laisse pas le temps, il n’arrête pas de parler…

 —    En fait, réservé cet engin vous a été, je ne saurais pourquoi trop, je livre seulement.

  — Oui, oui, ça, j’ai bien compris : vous êtes livreur.  Je ne…Oh ! S‘agirait-il d’un prix gagné à un concours ?

 — Encore déduction très astucieuse !

      °°°°° Des rêves, juste des rêves d’évasion sans suite. Je réalise pourtant que je m’encroûte dans un environnement stérile et uniforme malgré mes illusions Pourquoi, mais pourquoi ai-je donc suivi les conseils de mon père !

  — Eh bien presque du possible ; pas un concours, non, une exploration profondément psychologique des individus. Une introspection programmée invisible, indolore, inaudible, juste par ondes subtiles recueillies par ordinateur et ensuite analysées. Cela pour classer sur une échelle valorisante. En tête vous êtes apparu. Bravo !

 — Une espèce de sondage informatisé subtil selon une nouvelle technologie, alors ? Jamais entendu parler. Et pourquoi donc ?

 — Pour vous aider à passer ; nous sommes passeurs.

 — Je ne vois pas ce que vous faites ni ce que vous passez, ni pourquoi, et surtout pourquoi moi !

 — En vue de remodeler votre avenir, voyez-vous. Nous avons trouvé la porte pour entrer dans votre futur renouvelé.

 — Ah ! Ah ! C’est bien alambiqué, tout cela !

 — Nous ne parlons pas d’alambics ici, non, ni d’alcool, seulement de livraison de la clé de modification.

 — Quelle livraison, à la fin ! Quelle modification ? Quelle clé ? Soyez clair, je ne suis pas vraiment d’humeur, ce soir pour écouter ces fadaises.

 — Plus clair, changer le temps à venir, oui, nous faisons. Du moins ce que je vous montre vous permet de faire.  Voulez-vous voir ? C’est juste devant votre case.

 Je ne comprends rien, je n’ai pas la tête à ça mais comment m’en sortir. Peut-être en allant dans son sens ? Pourquoi pas.

  — C’est bon… C’est bon…Eh bien ! Allons donc jeter un œil, juste une minute.

 — Inutile de jeter quoi que ce soit. Au contraire, relief il y a, il faut tous les yeux que vous possédez pour apprécier Cette possibilité vous avez.

 — Et vous m’assurez que ça ne m’engage à rien ?

 — Oui… euh non… Oh ! Je ne… Phrase difficile, deux directions, pas de réponse sans ambiguïté. Allons voir donc plutôt.

 L’engin pouvait faire penser à une petite voiture à la couleur indéfinissable, avec des angles un peu partout et quelques protubérances vraiment insolites.

 — Mais... Ce n’est pas une clé, ça ! J’ai mal compris, ou…

 — Une Transauto de série nous nommons.

 — Transauto ? Et de série, encore ! Vous ne manquez pas d’aplomb …

 — Oui, technologie gyroscopique pour l’aplomb : je vois que vous connaissez déjà l’’application. C’est un engin pour voyager dans le temps. 

  — Allons donc ! Si ça existait je le saurais : ça tombe mal je travaille justement aux homologations des brevets d’invention. De plus, aujourd’hui, je ne suis pas d’humeur.

 — Oui... Vous êtes encore en phase d’interrogation, votre doute vous fait chercher une échappatoire dans une boîte de foin. Plutôt revenons à nos brebis, j’explique les détails de fonctionnation.

 Ce dialogue de sourds me déstabilise, je commence à perdre pied.

 — Mais qui êtes-vous, au juste ?

 — Un voyageur spatiotemporel. Oui, je puis vous le dire, à ce stade de nos relations. Je viens d’une tranche de temps autres. Dans cet engin !

  — Ah ! Je vois, C’est donc une blague !

  — Monsieur Salvat, je viens d’assez loin, je ne vends ni blague, ni tabac, ni cigares ! Je suis sérieux, je suis habilité pour… !

      °°°°° Pendant les premières années, l’espoir d’un avancement, d’une promotion ou d’une ouverture, m’ont permis de ne pas trop penser à mon avenir. Cependant je sais désormais que je suis dans une impasse. Tout est désert et noir.

 — Ce que vous me dites est tellement farfelu que vous commencez à me faire oublier mes problèmes. Alors allons plus avant, essayez de répondre franchement : est-ce un prix gagné à un concours ? Aucun n’a jamais signalé un tel lot.

 Mince ! Voilà que j’apporte de l’eau à son moulin, maintenant ! Évidemment il va me répondre oui !

 —    Et pourquoi cela ne serait pas ? Il faut croire ! Même si légèrement différent de la procédure pour l’attribution.

 — Hum ! Quel est votre nom, déjà ?

  — Je m’appelle Pongoxl…. Snaigr Pongoxl comme il est coutume de prononcer sur cette planète. Et je viens d’un autre univers et futur, vraiment, à nouveau je puis vous l’affirmer ! Ou autre définition d’un temps parallèle ou multivers. Selon votre préférence.

       °°°°° Ah ! Quel beau rêve ! Voyager dans le temps, rencontrer les grands hommes et les héros … revivre les événements historiques et découvrir d’autres univers, d’autres créatures…

 Même si c’était possible, encore faudrait-il que j’aie le courage d’agir, que j’aie confiance en moi. Mais ce saut dans l’inconnu me paralyse !

            Ça ne tient pas debout : une clé qu’il suffit de tourner, et l’avenir changerait ? Allons donc ! Restons sur terre ! Tous les psys que j’ai consultés sont unanimes : je suis, selon eux, un cas désespéré, qui demande une thérapie de toute une vie sans succès garanti. .

 — Vous ne m’avez pas dit pourquoi vous avez tapé à ma porte. J’ai quelque chose de particulier ?

 — En effet. Après ce sondage, comme j’ai dit, l’ordinateur sélectionne les plus…. Isolés, sans vie réelle, mornes et tristes. Il décide alors d’aider le vainqueur à ouvrir le passage. C’est une action alienataire cosmique … pardon : humanitaire, pour vous, une bonne initiative.

 °°°°° Ça ne peut pas exister ! Je rêve ! Pourtant, j’aurais alors la possibilité de remonter le temps, revenir à mon enfance et ne pas me laisser enfermer dans cette cage, ne pas me laisser influencer par mon environnement... et me retrouver ici et maintenant un autre homme, heureux et vivant ! Vivre, vivre !

 — Et… que vient faire cette fameuse clé ?

 — Après longues recherches, nos penseurs ont trouvé entre physique et mental comment interférer à coup sûr et immédiatement. Une espèce de reconditionnement express. 

  — Vous êtes en train de me rouler dans la farine, très habilement, c’est vrai.

  — Non, Monsieur, mon engin ne roule pas, il vole et il permet le passage entre physique et mental et la transformation en pensées mentales nouvellement orientées. Les joies de l’œil se transforment en joies gravées dans le subconscient. Toujours.

 Transauto vous offre les regards nouveaux physiques. La preuve je peux vous donner, il vous suffit de vous hisser dans la Transauto et d’avec moi faire dans le cosmos une courte intrusion.

           °°°°° — « Tu n’auras plus de soucis pour ta carrière », m’avait dit mon père. Et j’ai stupidement décidé de marcher sur ses traces en embrassant cette carrière sans risques, habitué à suivre aveuglément tous ses conseils. Huit ans que je suis emmuré dans ce bureau. À vie !

  — Non, non, il faut que je réfléchisse un peu plus à tout cela, c’est … trop incroyable. Je suis persuadé que c’est un canular, mais vous avez l’air si sérieux que… Tiens, expliquez-moi donc comment fonctionne votre auto, pour voir jusqu’où vous poussez la plaisanterie.

  — Si vous voulez, cela dans mes prérogatives est inclus formellement, ainsi que la prise en pieds facile de l’engin. Donc la Transauto un peu comme vos véhicules à cinq roues se conduit, mais avec moins de manettes et plus de capteurs. Vous voyez ce cadran ? Eh bien il suffit de la date, l’heure et lieu manuellement taper, ou, par préférence personnelle, oralement indiquer. Ensuite un bouton pour démarrer. Tout est alors automatisé : un vortex spatiotemporel se crée qui permet la glisse d’un monde à l’autre, d’une couche à l’autre du temps. Des couches empilées comme les agneaux de Saturne si vous voulez.  L’arrêt et le retour sont aussi programmés, bien sûr.

 Simple, n’est-ce pas ? L’apprentitude ne dure que quelques minutes. Ou même pas de minute du tout si vous choisissez un circuit balisé dans nos catalogues, les lieux et événements cultes à ne pas manquer

      °°°°° Bien sûr, mes ambitions, mes rêves de réussite sociale n’ont pas disparu, au contraire ! Cependant mon envie de changement n’est pas assez forte pour me tirer de ma zone de confort, pour franchir ce sas mental cadenassé ! J’y tiens à cette place, irrémédiablement conditionné par mon père. Ah ! Se libérer du connu, oublier ses bases, quelle gageure !

 — Et vous promenez souvent dans les astres ? Vous n’avez pas d’activité régulière ?

  —Passeur spatiotemporel c’est mon métier, voyez-vous ! Ce métier, pleinement heureux il me rend. Je rencontre des Aliens autres que vous-même, leurs émotions je partage, c’est un spectacle permanent et tellement enrichissant ! Pour visiter les temps passés simples, plus-que-parfaits ou infinitifs. Sur Terre, quelques Aliens en possèdent, mais ils aiment bien couper les chevaux en quatre avant la décision. Et vous aussi vous disséquez les bêtes, selon les renseignements de votre portrait. Alors, avec cet essai, vous pourrez à loisir. Nous faisons ?

 Cette rencontre et cette proposition étrange venaient égayer ma soirée qui avait commencé dans la morosité la plus profonde.  

      °°°°° Je suis sans cesse écartelé entre cette envie de renouveau et cette peur viscérale de me lancer dans une aventure hors des sentiers battus qui me permettrait de rompre avec cette vie poussiéreuse et vide. Et aujourd’hui, cette proposition insolite…

 Voilà bien un quart d’heure que j’oublie quelque peu mes idées noires qui se modifient et bifurquent vers l’étrange, le mystère, l‘aléatoire… une autre réalité ?

 Un espoir irrationnel s’insinue en mon esprit, contre toute logique. Et si cet autre avenir, totalement délirant, existait vraiment ? Si cette invention avait vraiment vu le jour ? Et si cela pouvait me… me… oui… me libérer ?

   — D’accord, Monsieur… euh… ?

   — Snaigr Pongoxl ! Mais nommez-moi donc Pong !

   — Bien, … euh… Pong ! Allons jusqu’au bout de cette folle aventure, en avant pour une petite incartade dans les galaxies, pourquoi pas !

 — Pas Eupong. Juste Pong, s’il vous agrémente.

 Après m’avoir détaillé les différentes manœuvres, il me laisse alors sa place au volant.

 Peut-on parler de déplacement instantané ou de téléportation ?

 De dissociation des atomes et restructuration ? Je ne saurais le dire.

 Toujours est-il que l’émerveillement que j’ai ressenti en arrivant sur la première planète hors de notre système solaire a eu pour effet de dissoudre à jamais un des barreaux de ma cage mentale. Et cela a continué pendant toute la durée de cette expérience hors du commun : une à une les entraves que je croyais irrémédiablement gravées dans mon subconscient laissaient la place à une nouvelle perception. Des mots tels que partage, amour, empathie, amitié, liberté, bonheur… prenaient un sens que je n’aurais jamais imaginé ; ils étaient flamboyants, rayonnants, ils emplissaient tout l’espace.

 Comme l’avait prédit euh…Juste Pong, le cerveau avait effacé toutes mes négations, mes incertitudes, mes blocages en autant de vibrations positives. 

 Les beautés de l’existence, l’optimisme, la liberté de pensée, les espoirs d’une existence heureuse, la chaleur et l’incroyable potentiel vital faisaient désormais partie intégrante de mon moi.

 Mon enfance et ma vie quasi végétative modelées par un père intransigeant, une mère craintive, des amis inexistants, cet enfermement destructeur, tout cela ne faisait plus partie de mon bagage émotionnel. Mieux : cela n’avait jamais existé.

 Ce passage que je croyais infranchissable, la Transauto venait de l’ouvrir pour moi. J’avais envie de crier ma joie et de la faire partager au monde entier, à l’univers entier ! J’avais le regard émerveillé d’un enfant.   !

 — Inutile de commenter, n’est-ce pas ? murmure Juste Pong à notre retour. J’ai moi-même toutes ses sensations vécues et intégrées que vous venez de vivre. C’est ça, la magie de la Transauto : la bonne vision du monde.

 Alors, vous gardez, n’est-ce pas ?

 — Comment pourrais-je renier tout cela ? Évidemment, que je garde !

 — Cependant il vous reste une petite formalité à remplir, Monsieur Salvat ; vous allez devoir trouver, à votre tour, une personne déprimée voire suicidaire, et la prendre par la main pour l’aider à changer.

 — Eh ! Mais… Il me semble que vous parlez tout à fait normalement maintenant !

 — Oui, lorsque l’accord est pris, je ne vois pas pourquoi je me donnerais la peine de chercher des tournures de phrases tarabiscotées, voyez-vous.

 Vous devez savoir que vous ne pouvez plus refuser la Transauto, d’ailleurs, car, dès l’instant où vous avez pris place au volant, toutes vos coordonnées morpho-psychologiques ont été captées Et, à chaque seconde notre super- ordinateur transfère une partie de votre fluide vital vers ma planète

 Pourquoi ? Mais parce que nous manquons cruellement de ce fluide, indispensable à notre survie, alors nous le prélevons sur les utilisateurs de Transauto. Simple et logique, n’est-ce pas ?

 — Quoi ! Vous m’annoncez froidement ma condamnation à mort !

 — Non, nous ne voulons pas cela, et nous avons tout prévu : dès que vous trouverez un nouveau chauffeur, vous serez entièrement libéré. Si vous ne tardez pas trop, vous n’aurez eu qu’un prélèvement infime de fluide vital. Multiplié par des millions de Transauto dans le cosmos, ces prélèvements suffisent à nos besoins. N’est-ce pas un deal gagnant-gagnant, après tout ?

 Sur ce, ayant terminé ma mission, l’ordinateur va immédiatement me téléporter sur mon monde.

 À votre tour d’aller vers de nouvelles rencontres.

L’instant d’après, il s’était volatilisé.

________________FIN________________

 

 

 
Videos des artistes - Forum - Classement des morceaux - Concerts et diffusions Radios
 
annonce partenaire radio à telecharger - Soumettre un site radio  
Simplement moi
Al S
Titre a venir
Johallia
Au Baletti
Les P4
Marseille
Les poulettes
Marseille
Joyeux de cocotier
Vos TV/Radio“Premium” :
Cliquez sur l'image pour aller sur la page artiste ou cliquez sur le lecteur pour écouter ses chansons
Click on the image to see the artist page or click on the player to listen his songs
 
Artistes rejoignez nous et multipliez les chances de succès pour votre future promotion
s'inscrire
 
For english speakers , the portal is in french and in english. You too can suscribe.
suscribe
ondomaniac.com ©2012
Le Facebook coeur
Emmanuel St Laurent
Tic qui tic taque
Jean Jacques Boitard
cliquez sur les logos pour ouvrir le média
PROMOTION DES ARTISTES
Le parking des Catalans
Tom Blavest
Pour toi
Jean Louis Still
Je serai la
JP Taylor Band
Pour toi
Jean louis Still
Get the feeling
BV First
Des mots sur des maux
Guerilla prod
Aeroplane
Frankistadors
Une femme
Alain Sunman
Si par malheur j etais heureux
Jean-Marc Debois
Amant d un soir
Calaska
Let me to DJ FINAL
Jay Smoove
www.ondomaniac.com : toute la musique inédite sans censure
Nouveau flux RSS
 
Le 1er site de révélation d'artistes c'est Ondomaniac.com !
Plus rien
Valentina M
Cher Public, écoutez nos 25 talents inédits du mois , il y en a pour tous les goûts  et nous sommes sûrs que certains vous plairons. Soutenez les en achetant un de leur titre en téléchargement direct pour des prix entre 0,99 centimes à 1,20 euro ou laissez des commentaires dans leur page artiste cela leur fera toujours plaisir. Vous pourrez également écouter certains titres de vos artistes préférés dans nos radios partenaires mais aussi les voir dans leurs concerts ou évènements.
Découvrir nos autres artistes dans le portail et encore merci de votre visite.
N'oubliez pas de soutenir notre association par vos dons
Toi et moi
Manu
Qui etais tu ?
David NEMETZ
Elle donne
Chris Delroche
Call me Jo
Joseph Di Marco
L ultime erreur
Gary Francq
Bankiz
Shambalord